Archives de catégorie : Résumés 2018 – 2019

Mise en scène du pouvoir et efficacité gouvernementale dans les écrits de l’action politique

L’intervention a été menée par Sylvain André, maître de conférence à l’université Paris Sorbonne, spécialiste des pratiques administratives de la monarchie hispanique (notamment des juntas sous le règne de Philippe II). Dans ses travaux, Sylvain André a été amené à étudier, parmi d’autres sources, les billets (c’est-à-dire toute la production écrite informelle, principalement échangée entre le roi et ses secrétaires, ou entre ces derniers). Cette source informelle s’avère très éclairante sur les hommes qui en sont à l’origine ainsi que sur les coulisses du pouvoir et des pratiques gouvernementales.

Continuer la lecture de Mise en scène du pouvoir et efficacité gouvernementale dans les écrits de l’action politique

El caballo, la sirena y el Atlante. Tres imágenes para la historia del virreinato español de Nápoles

L’intervention a été menée par Ida Mauro, conférencière et chercheuse en Histoire à l’Université de Barcelone. Elle s’est spécialisée dans l’histoire moderne, plus précisément dans l’histoire de Naples au XVIIe siècle, et a fait sa thèse sur les festivités publiques dans la vice-royauté du Royaume de Naples sous la monarchie Espagnole. Ce séminaire est centré sur la représentation artistique des relations entre ces deux entités – napolitaine et espagnole – à travers trois grands exemples de peintures, chacune possédant son propre message symbolique. La mythologie gréco-romaine est très importante à Naples, et les métaphores que construisent les Napolitains viennent souvent de l’histoire antique.

Continuer la lecture de El caballo, la sirena y el Atlante. Tres imágenes para la historia del virreinato español de Nápoles

De storia universale a “crÓnica imperial”. Le traduzioni spagnole delle Historiae di Paolo Giovio nel Cinquecento

Compte-rendu de l’intervention de Elena Valeri (Università La Sapienza Roma) le 29 novembre 2018


Paulo Giovo, Cristofano dell’Altissimo via Wikimedia – Domaine public

Elena Valeri est professeure en histoire moderne à l’Université La Sapienza de Rome depuis décembre 2010. Ses travaux de recherches portent spécialement sur l’histoire de la politique et l’historiographie des guerres d’Italie de la première modernité, à savoir la Renaissance italienne. En parallèle de ses activités de recherches et d’enseignement, elle est depuis 2016, membre du Conseil d’administration de la Société Italienne d’Histoire des Temps modernes (SISEM) à laquelle elle appartient depuis 2004. Grâce à sa thèse « Italia dilacerata ». Girolamo Borgia nella cultura storica del Rinascimento, éditée en 2007, elle est docteure de la faculté de lettres et philosophie de l’université La Sapienza de Rome et se voit récompensée pour sa monographie, du prix Sapienza Research Award, catégorie des moins de 40 ans en 2011. A la suite de son doctorat, elle devient en 2003 maître de conférences invitée à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris puis intègre la même année le centre d’études sur l’histoire et la littérature religieuses de Turin.

Continuer la lecture de De storia universale a “crÓnica imperial”. Le traduzioni spagnole delle Historiae di Paolo Giovio nel Cinquecento

Écrire en diplomatie : l’agent général de France à Madrid et le monde hispanique (1702-1793)

Compte-rendu de l’intervention de Sylvain LLORET (Université de Caen Normandie) le 28 septembre 2018

Durant ce séminaire, nous avons pu entendre l’analyse d’une fonction peu connue, mais néanmoins majeure dans la diplomatie franco-espagnole au XVIIIe siècle, celle de l’agent général  de la Marine et du Commerce de France à Madrid. Créé en 1702, cet agent hybride, officieux, ni consul ni diplomate, était chargé de coordonner un réseau français d’information marchande en Espagne.

Continuer la lecture de Écrire en diplomatie : l’agent général de France à Madrid et le monde hispanique (1702-1793)